Résistance au changement – cas de figure 2 : Tu as pris tes habitudes dans ta zone de confort, ou tu es en plein dans un cercle vicieux (5/7)

Un cercle vicieux… dont tu peux en sortir

Tu t’étais d’abord aperçu que tu avais du mal à vraiment passer à l’action.

Et, tu le sais bien : moins on agit, moins on a envie d’agir, moins on se croit capable d’agir. On s’enfonce dans le cercle vicieux de la résistance au changement (détaillé dans le premier article de ce dossier).

cercle vicieux

Le cercle vicieux de résistance au changement (détails ici)

Tu te demandes comment en sortir ? J’ai identifié 2 cas de figure où nous vivons une résistance au changement. Voici quelques solutions que tu peux tester !bitmoji-20170120010205

  • Cas n°1 : Tu n’arrives pas à te projeter au-delà de ton quotidien confortable article ici
  • Cas n°2 : Tu as pris tes habitudes dans ta zone de confort, ou tu es en plein dans un cercle vicieux > c’est l’objet de cet article !

Voici quelques solutions que tu peux tester !

Ton expérience ne rentre dans aucun de ces deux cas ? N’hésite pas à me le dire en commentaire et à nous partager ton expérience ! Je compléterai le dossier. 

Cas n°2 : Tu n’arrives pas à changer tes habitudes

Cela peut arriver que tu sois dans ta zone de confort ou dans le cercle vicieux de la résistance au changement. Tu veux en savoir plus sur ces concepts? Lis le premier article du dossier ! 

> Le concept de la zone de confort

  • 1/ Alterne entre ta zone d’apprentissage et ta zone de confort pour te ressourcer… et mieux étendre cette dernière

zone de confort définition as

Zone de confort & zone d’apprentissage. Pour en savoir +, lis le premier article de ce dossier sur la résistance au changement !

Tu as dû souvent lire des articles parlant du concept de « sortir de sa zone de confort ». C’est une jolie expression pour indiquer que, si tu veux évoluer, il faut régulièrement se lancer des défis, apprendre de nouvelles choses.

Mais « sortir de sa zone de confort » ne signifie pas que tu ne dois jamais y revenir. Au contraire : c’est la zone où tu peux te ressourcer lorsque tu te lances un nouveau défi.

étendre sa zone mais pas trop v2
Trouve le juste milieu pour éviter de te démotiver et de t’épuiser!

En effet : monter un projet, développer ses compétences artistiques…tout cela prend du temps et de l’énergie. Tu n’es pas obligé(e) d’être à fond tout le temps. Il est même primordial de s’organiser des temps de pause pour garder la motivation sur la durée, et laisser infuser les nouvelles choses que tu as apprises.

Évoluer revient à étendre sa zone de confort. Ce n’est pas un sprint mais un super-marathon.

Faire de nouvelles choses, c’est un peu comme dans « Le Lièvre et la Tortue »! Version longue de l’histoire en vidéo ici.

En fait, la sensation de « sortir de ta zone de confort » est temporaire. Avec le temps, tu t’apercevras que ta zone de confort s’étendra. Elle absorbera ta zone d’apprentissage initiale.

Sur le moyen-long terme, tu comprendras que ton défi t’auras permis non pas de «sortir de ta zone de confort» mais de «l’étendre».

  • 2/ Gères ton stress

Tester de nouvelles choses te stressera très sûrement. Ce n’est pas une raison pour s’arrêter ! Sur le moyen terme, ton stress se transformera en plaisir et sentiment d’accomplissement (que le résultat soit un échec ou une réussite). Pour cela, il faudra que tu dépasses ta barrière de frustration  (futur article à venir).

Pourquoi stresse-t-on si, au final, changer est positif ? Car ton cerveau cherche à satisfaire tes besoins immédiats. Lorsque tu souhaites étendre ta zone de confort, tes besoins ne seront satisfaits que sur le moyen-long terme.

Intègre donc bien que, contrairement à ce que veut te faire croire ton amygdale,  une stratégie « d’exposition au risque » (apprendre de nouvelles choses sans tout maîtriser) est plus gagnante que celle « d’évitement du risque » (rester dans son confort quotidien). En avoir conscience te permettra de relativiser dans les moments de panique !

s'approprier la zone d'apprentissage

Stratégie d’évitement du risque VS stratégie d’exposition au risque

Le stress que tu pourras ressentir au début de ton défi est temporaire. Mieux, il se transformera en émotions positives et renforcera ta confiance en toi.

  • 3/ Agis Kaizen  et sois zen !

  • Le Kaizen, c’est quoi?

Utilise la méthode japonaise des petits pas, aussi appelée Kaizen . Il s’agit de réaliser une petite action par jour. Tu commences donc à tester de nouvelles choses, aller vers l’inconnu petit à petit.

Elle casse le mythe lié à la réussite fulgurante, celle de la stratégie d’innovation, qui prône un changement brusque et radical.

Comme quitter son boulot d’analyste financier du jour au lendemain pour devenir le plus grand chanteur du monde, sans jamais avoir suivi de cours de chant par exemple.

  • Le Kaizen, ça sert à quoi ?

Cette méthode est très efficace pour changer durablement tes habitudes, apprendre de nouvelles choses ou mettre en œuvre un projet conséquent.

On peut l’utiliser pour supprimer des mauvaises habitudes (ex. se coucher tard, passer trop de temps sur les réseaux sociaux…) ou en développer de bonnes (apprendre une nouvelle langue, une discipline artistique…).

« Presque chaque habitude que tu as, qu’elle soit bonne ou mauvaise, a été construite au fil des années. Tes habitudes sont le résultat de petites décisions que tu as prises au fil du temps. D’après Jimm Rohn, « le succès est une question d’actions de disciplines simples mises en œuvre tous les jours. L’échec est la somme de quelques erreurs de jugement et d’actions répétées tous les jours. Le pouvoir réside dans les petites victoires et les bénéfices qui viennent lentement.», Thomas Oppong, Medium, “Small wins, marginal gains: that’s how you change behavior in the long terme”

Elle t’évitera aussi de te décourager et de t’épuiser en changeant tout du jour au lendemain. Tu pourras ainsi prévoir des moments dans ta zone de confort sans culpabiliser !

Cette approche fait l’éloge de la patience : il ne faut pas essayer de tout faire en même temps, c’est la fuite vers l’abandon.

“Au lieu d’essayer de faire tout, tout en même temps, dans un laps de temps réduit, concentre-toi sur ton objectif d’1% d’amélioration. La pratique, même minime, créée l’habitude.

Par exemple, pour développer une nouvelle habitude, la première action est celle qui prend le plus d’énergie émotionnellement et mentalement parlant par rapport aux actions suivantes. C’est pour cela qu’avoir de la discipline sur la première action est primordiale.”. Thomas Oppong

  • Le Kaizen, comment faire ?

Tu te demandes comment mettre en œuvre cette méthode, n’est-ce pas ? Très simplement. Pose-toi cette question :

Quelle est la première étape de ton changement qui te paraîtrait tellement insignifiante qu’elle ne te coûterait pas (en termes de temps, d’énergie, de coût) ?

L’action quotidien que tu considéreras comme « insignifiante » te permettra de mettre en place une nouvelle habitude pour « lancer la machine du changement ». Tu peux par exemple marcher 1 mn par jour, manger 1 gâteau en moins, lire 1 phrase d’un livre en anglais, adresser la parole à 1 inconnu par semaine etc.

Pour renforcer ou déclencher cette nouvelle habitude, il est important de ritualiser son déclenchement et de te récompenser lorsque tu l’accomplis.

Tiens-toi à cet objectif et apprend à ton esprit à ne pas se projeter au-delà pour ne pas qu’il te bloque. Une fois la routine bien ancrée, augmente petit à petit le niveau.

Les petits bénéfices invisibles que tu produiras tous les jours porteront leurs fruits !

> Si tu veux en savoir plus, un livre très complet existe sur le Kaizen.

>Remarque pour les perfectionnistes

Si tu commences à agir puis que tu abandonnes pour des raisons personnelles (maladie, fatigue…) ou liées à des événements extérieurs (imprévu familial, week-end entre amis, déplacements professionnels), ce n’est pas grave !

Ne t’auto-flagelle pas. Reprends là où tu es resté.e. Ce sera de toute manière imparfait. L’imperfection est liée à notre nature humaine. 

« L’imperfection est inhérente au fait d’être humain. On déplore de ne pouvoir faire les choses parfaitement, comme nous l’avions prévu dans nos têtes. Pourtant, c’est ce qui révèle le plus notre humanité, plus que la perfection. » Livre « Art&fears : observations on the perils and rewards of artmaking) (disponible en téléchargement gratuit ici)

Quand on arrête une bonne habitude (qui marche), on est découragé(e) à l’idée même de reprendre. « J’ai mis beaucoup d’énergie, mais au final, si je m’y remets, qu’est-ce qui va changer, être amélioré pour moi ? »

Nous avons ce genre de pensées parce que notre esprit reste fixé sur le moment où nous avons arrêté. C’est ce qu’on appelle un biais de confirmation.

Dans ces moments-là, ordonne à ton esprit de faire un effort supplémentaire, de se projeter AVANT l’arrêt de la nouvelle habitude.

Lorsque tu as du mal à t’y remettre, lâche du leste et remémore-toi ces sensations de bien-être que tu avais PENDANT la pratique. Quand ton esprit crie « Non ! C’est mort cela ne t’a rien apporté la dernière fois ! », ferme les yeux, respire un grand coup, et remémore-toi dans ton corps les sensations agréables que la pratique te procurait.

Avait-elle des effets bénéfiques sur toi ? Te sentais-tu plus proactif(-ve), plein(e) d’énergie ? Quelles sensations ressentais-tu précisément dans ton corps ?

« Il vaut mieux avoir un début imparfait et incomplet et devenir chaque jour 1% plus efficace que la veille que d’attendre d’agir jusqu’à avoir étudier toutes les options qui se présentaient à soi ou de comprendre complètement les tenants et des aboutissants du milieu/monde/secteur d’activité dans lequel tu souhaites t’immerger. » Thomas Oppong

De temps en temps, prend du recul et fais le point sur cette nouvelle habitude que tu souhaites pérenniser : te convient-elle toujours ? Que t’apprend-elle ? Souhaites-tu faire les choses différemment ?

Garde 3 choses en tête :

> Tu pourras ressentir des émotions bouleversantes au début mais passagères.

> La méthode la plus efficace pour changer est celle des petits pas. 

> Ce n’est pas parce que tu ne fais pas tout parfaitement, que parfois tu abandonnes, que cela ne signifie rien ou que cela ne vaut pas le coup. Il vaut mieux quelque chose d’imparfait qui est réelle qu’une chose parfaite qui n’existe que dans ta tête !

> Utilise la procrastination comme une arme de changement !

Je te laisse regarder la vidéo ci-dessous. Tim Urban dédramatise avec humour cette tendance que nous avons tous. Non, tu n’es pas le seul être humain à le vivre ! Si tu comprends mal l’anglais, active les sous-titres ! 

Tu veux un exemple? J’en ai un pour toi ! Cela m’arrive souvent de procrastiner pour faire quelque chose qui m’ennuie, mais surtout, pour quelque chose qui me tient à cœur.

Quand je prévois du temps pour écrire, je vais avoir une soudaine envie de nettoyer mon duplex de fond en comble, me lancer dans un tri prévu 6 mois auparavant, sortir les poubelles, ranger mes factures… Toutes les choses rébarbatives ou importantes mais que je remettais au lendemain deviennent soudainement plus attractives, plus faciles, plus amusantes.

Je suis motivée et même ENTHOUSIASTE de les faire. Juste pour éviter de me retrouver à faire l’action que j’avais prévue de faire.

Pourtant, me revoilà, sur ce blog. Vous voyez, développer de nouvelles compétences est un marathon, pas un sprint ! Et y arriver requiert d’être plus qu’imparfait.

Aujourd’hui, j’ai écris 3 articles. OUI. Pas 1, mais 3! Je vous laisse deviner qu’est-ce que j’ai évité de faire aujourd’hui.

A ton avis ? Je devais aller faire des courses au risque de me retrouver bloquée par la marche des gilets jaunes. Cela m’était bien coûteux d’aller chercher ma voiture dans le froid puis d’aller faire des courses au risque de ne jamais arriver au supermarché. M’asseoir en jogging devant mon ordinateur, pour terminer un article commencé le 7 décembre 2017 m’est apparu soudainement bien confortable…CQFD !

Alors essaie, n’attends plus 😉

Cet article t’a fait réagir ? Tu as testé ce qu’il y a dans l’article et tu veux raconter ton expérience ?

N’hésite pas à le commenter et à le partager !

signature

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s